Le Marketing Émotionnel: Éthique ou pas ?

Avant hier, je suis tombé sur un article particulièrement intéressant écrit par Stéphane Briot, plus connu sous le nom de 4H18. Stéphane insistait, dans son billet, sur l'importance des émotions qu'on devrait dégager dans nos articles afin d'obtenir de l’attention et de pousser les gens à réagir. En d'autres termes, les manipuler émotionnellement dans le but qu'ils entreprennent une action.

J’ai commenté et partagé son article parce que, sur le fond, j'étais d’accord avec lui. Tirer des déclencheurs émotionnels et psychologiques peut contribuer à répandre un contenu comme une peste, bâtir une audience plus large et gagner des nouveaux lecteurs rapidement.

Quand un de mes amis a vu mon tweet il a eu la merveilleuse idée de venir discuter de tout cela avec moi et je peux vous dire que ça nous a bien fait travailler les zygomatiques pendant toute la journée (si vous avez lu aussi l’article de Stéphane, vous remarquez l’ironie du truc).

Une des questions qui nous hante et vous aussi sans doute, est si le marketing émotionnel serait éthique pour soi-même et pour autrui.

La vérité c’est que les frontières de la manipulation éthique et non éthique sont très minces. Ils sont si minces qu'après moult réflexions on s'est mis tous les deux d'accord sur le fait qu'il n'y a pas vraiment une telle chose appelée marketing éthique, qu'il soit émotionnel ou pas.

Je peux vous dire tout de suite comment on est arrivé à cette conclusion mais concentrons-nous d'abord sur le marketing émotionnel et comment nous pouvons y parvenir. Et bien, la manière la plus facile pour créer une controverse qui va entraîner des débats longs comme mon bras et inciter naturellement les gens à réagir que ce soit positivement ou négativement, ce qui va éventuellement conduire un trafic massif à votre site, c’est de menacer et remettre en question l’une des 3 choses suivantes; un comportement, une croyance ou une appartenance.

Essayez donc de challenger l’un de ces trois déclencheurs psychologiques et votre contenu se propagera comme une vulgaire peste dévastant tout sur son chemin.

Prenons un simple exemple. Dans l'un de ses billets, Stéphane Briot remet sur la table l'éternelle question; Pourquoi mon blog ne marche pas ?

Sans entrer dans les détails, il a questionné et mis en doute la croyance de certains blogueurs, bien sûr, sans apporter une réelle réponse au problème posé.

Devinez ce qui s'est passé ?

Des gens sont devenus outrés. Il les a secoués et réveillé le diable qui dormait en eux.

Et que se passe-t-il lorsqu’on est indigné ?

Nous épuisons tous nos efforts et moyens en nos possessions pour que chacun sache combien on est furieux. Vous n’avez pas à me croire sur parole, allez jeter tout simplement un oeil sur les commentaires de l’article en question.

Tandis qu'une telle tactique pourrait bien évidemment être efficace et bénéfique, elle pourrait aussi être très dangereuse voir fatale pour votre crédibilité.

Cela dépendra de votre réelle intention. Si tout ce que vous cherchez à faire est d'augmenter votre trafic, tant mieux pour vous. Mais que faire si vous désirez aller au-delà de cela, si vous voulez convertir ces visiteurs, de les transformer en acheteurs de votre produit ou service ?

Que vous soyez un vendeur de pelle ou non ce sera juste mauvais.

Imaginons qu'effectivement vous le faites, vous auriez à ce moment la grosso-modo manipulé les gens à faire ce vous voulez qu'ils fassent dans l'objectif de générer du bénéfice pour vous et vous seul. Ne serait-il pas cela égoïste et malhonnête ? Comment peut-on parler de communauté, alors qu'en réalité il ne s'agit que de "moi", "moi" et "moi" ?

Vous devez aussi garder en tête le fait que les gens sont plus susceptibles à ne pas être confortables avec quelconque forme de manipulation.

Alors, pourquoi ne pas faire usage de votre influence plutôt ? Vous ferez peut être moins de ventes avec, mais au moins vous aurez la conscience tranquille.

Commentaires

  1. Salut Wassim,

    Excellente réflexions que tu poses là.
    L’éthique d'abord... Vaste putain de débat. En premier lieu, j'ai bannis le terme "manipulation" de mon dico. Je n'y vois que du négatif et quelque chose qui enlève le libre arbitre du lecteur.

    Mon objectif n'est pas de manipuler, mais de faire réagir, de bousculer, parfois choquer, parfois rire mon lecteur.

    Le but avoué ? Crée un lien entre lui et moi. Un lien que je me dois de renforcer chaque semaine en apportant, d'une façon ou d'une autre une preuve tangible de mes compétences (note que je n'utilise pas "expertise").

    Selon tes objectifs, si tu es une personne intègre, tu peux tout (ou presque) faire. L'éthique est caution à la subjectivité de chacun sur le sujet. Un vendeur de pelle, main sur le cœur, tu jurera que son seul objectif est d'aider ses pigeons, pardon, clients, ou amis à mieux vivre, à prospérer.

    Bon, une fois que tu as lu le bouquin de Godefroy, tu ressort de là avec... effrois, et tu comprends mieux où se joue la manipulation et son but ultime : la vente, à tout prix.
    C'est là que s'opère la différence avec un marketer classique : il ne vend pas à tout prix, il cible.

    Ensuite, l'usage de la polémique. Pourquoi pas ! Pour réveiller les foules, les bousculer (encore), les faire réagir. Bien ! Mais en effet, il faut une suite à cela. Sinon, à quoi ? Rien.
    L'objectif de la polémique doit s'inscrire dans une politique globale d'inboud marketing.
    Sans cela, c'est ouvrir sa gueule pour le plaisir. Pourquoi pas. Mais à part satisfaire l'ego du râleur, quel intérêt.

    Merci à toi d'avoir réagit par le biais ce billet.

    • Salut Stephane,

      Merci pour ta réponse rapide.

      Développer durablement des relations à long terme avec ses lecteurs doit être l'objectif de chaque blogueur sain d'esprit. On ne va pas s'argumenter sur cela.

      Tu es d'accord avec moi que tu écris parfois (si ce n'est pas très souvent) des choses dont tu sais que ça mettra pas mal de personnes très en colère.

      Il se peut que ça soit égal pour tes lecteurs de savoir quelles sont tes réelles intentions, que ce soit gagner du trafic ou de les avoir dans ta liste d'abonnés à la fin de la journée. Mais toi dans tout ceci, ne serait-it pas plus moral pour toi de convertir tes visiteurs en les inspirant et non pas en énervant les autres ou je suis trop naïf ?

      Cela dit, même s'il y a des gens qui disent que tu as une grande gueule que tu es râleur etc, ça ne me dérange pas, au contraire, j'aime ta façon de t'exprimer parce que tu présentes des opinions intéressantes et réfléchies d'une manière qui reflète qui tu es et le fait que ton style d'aborder les choses risque de me rendre mal à l'aise m'aidera à penser à mon propre style, à propos de qui je suis.

  2. Stef

    Re,

    L'objectif n'est pas de mettre les gens en colère, mais de les faire réagir, de créer, provoquer un débat.

    "Inspirer" est un terme qui revient souvent chez les webentrepreneurs.
    Mais inspirer quoi, par quoi ? Je gagne de l'argent, je suis ceci ou cela, vous pouvez l'être aussi ? Inspirant ? Pas à mon sens.

    Issue du monde de la photo, l'inspiration peut se trouver n'importe où, mais surtout dans la réflexion, il faut un esprit ouvert, bouillonnant pour faire nitre quelque chose. De l'échange né l'inspiration.

    La colère, puisque tu en parles est un sentiment, prends la temps d'analyser une colère, d'où elle vient, pourquoi, ce qu'elle provoque, ce qu'elle induit. Tu pourrais être surpris ((:

    • Salut,

      Je le suis déjà. J'inspire et j'aspire les gens autour de moi mais peut être que c'est seulement dû à ma profession et mon parcours personnel et que ce n'est pas permis à tout le monde de le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *